Le groupe Valeo | 21 Nov, 2017 | 5 min
  • #ValeoInnovationChallenge

Comment les étudiants d’aujourd’hui imaginent la voiture de demain

La quatrième édition du Valeo Innovation Challenge, s’achève et livre ses résultats.

L’inventivité et la pertinence sont au rendez-vous des mutations d’un univers automobile en effervescence. Plus sûre, plus propre, plus économique, mieux partagée, plus confortable, plus étonnante, plus surprenante, mieux insérée dans son environnement, c’est ainsi que se dessine la voiture de demain lorsqu’elle est imaginée par les étudiants de l’enseignement supérieur venus du monde entier, inscrits au concours de Valeo.

De 2014 à 2017, ce sont 15 000 apprentis chercheurs issus de 3 500 écoles et universités venant de 90 pays qui ont travaillé pour proposer des solutions capables de changer le regard sur la mobilité. Alors même que l’automobile vit, de manière inédite, une triple révolution (celles de la motorisation, de la conduite autonome et de la digitalisation des services), il est saisissant de voir à quel point les étudiants conçoivent des innovations en accord avec ce moment d’histoire. Décryptage.

La voiture connectée pour une sécurité accrue

Premier constat : près de la moitié des projets en compétition concernent des technologies liées à la sécurité routière.

Les participants établissent un lien fort entre sécurité et voiture connectée. Dès lors qu’une voiture est capable de communiquer, elle peut interagir avec le monde extérieur. Ses capteurs lui permettent de caractériser son environnement et d’identifier des situations potentiellement dangereuses. Ce sont autant de données collectées qui peuvent être utilement partagées avec d’autres véhicules et objets environnants.

  • 2017 – l’équipe « SPMIP », de l’Université de Technologie de Varsovie (Pologne) s’est imposée à la deuxième place grâce à un système capable d’analyser l’état de la route et de détecter la présence de glace invisible à l’œil nu ; un signal est émis à destination des véhicules à proximité afin de les avertir et d’éviter un accident potentiel ou une situation à risque.

  • 2016 – l’équipe indienne « M.A.D » de Sri Aurobindo International Center of Education à Pondichéry a remporté la deuxième place avec une proposition fondée sur la navigation satellite afin d’alerter le conducteur en temps réel en cas de risque de collision.

Réduction des émissions de CO2 : une démarche responsable

Deuxième constat : 25% des projets concernent la réduction de la consommation d’énergie au sens large, grâce à des technologies visant à rendre la voiture plus économe, plus propre et respectueuse de l’environnement.

  • Cette année, 3 des 7 équipes finalistes ont défendu des projets dans cette logique responsable. L’équipe espagnole « Ecopilot » de l’université de Granada a notamment travaillé sur un système de détection en temps réel des émissions polluantes.

  • L’équipe mexicaine « Cley » de l’Université Autonome de San Luis Potosi a pour sa part gagné l’édition 2017 du challenge en envisageant un nouveau système de récupération d’énergie qui permet, durant les phases de freinage du véhicule, de générer de l’hydrogène. Mélangé à l’essence, cet élément améliore l’efficacité de la combustion du moteur.

  • Enfin, toujours en 2017, l’équipe grecque « Clustergy » de l’Université Technique Nationale d’Athènes a imaginé un système de transfert d’énergie électrique sans contact entre des véhicules « fournisseurs » et des véhicules « récepteurs » pendant le trajet même, ce qui optimise les besoins en énergie lors du déplacement.

La « vie à bord » : inspiration du futur

Toutes éditions confondues, les projets privilégiant la vie à bord concernent 15% des dossiers reçus. Zoom sur les projets futuristes de ces étudiants, inspirés par les usages multiples des drones ou les initiatives liées à la mobilité aérienne individuelle.

  • L’équipe « Futucity » de l’académie des Beaux-Arts Jan Matejko de Pologne, lauréat de l’édition 2017, a proposé un véhicule autonome servant à la fois de moyen de transport, de moyen de livraison … et de capsule de sommeil. La nuit, les places de stationnement se transforment en lieu de couchage et les véhicules se métamorphosent en micro-chambres à la demande.

  • En 2016, l’équipe américaine « The Mahuaz », de la Northwestern University, avait remporté le deuxième prix du Valeo Innovation Challenge en proposant de transformer l’habitacle d’une voiture autonome … en salle de fitness, le conducteur profitant ainsi de son trajet pour entretenir sa forme.

Et demain ?

Pour la cinquième édition du Valeo Innovation Challenge, le Groupe souhaite encourager les initiatives entrepreneuriales qui esquisseront le futur visage de l’automobile. Valeo invite les étudiants du monde entier à proposer de nouvelles solutions dans l’une de ces trois thématiques : l’électrification du véhicule, le véhicule autonome, la mobilité digitale. Les vainqueurs pourront voir leur projet se concrétiser avec la création de leur start-up.

Les inscriptions sont ouvertes à partir du 18 novembre : pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Valeo Innovation Challenge.