nos sites

Notre histoire

Tout a commencé en 1923 dans un atelier à Saint-Ouen, en banlieue parisienne. 90 ans plus tard, Valeo, partenaire des plus grands constructeurs automobile et présent dans 33 pays, est l’un des premiers équipementiers mondiaux, fournisseur incontournable de pièces détachées pour véhicules.

1923 – 1961 : les débuts

histoire_1En 1923, Eugène Buisson, le distributeur en France des garnitures de freins Ferodo, ouvre à Saint-Ouen des ateliers pour produire, sous licence, ses propres garnitures de friction. Ainsi naît la Société Anonyme Française de Ferodo (SAFF).

En 1932, l’entreprise élargit son activité à la production d’embrayages et la SAFF entre en bourse. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, l’entreprise dispose de la quasi-totalité des brevets concernant les embrayages.

Pendant la guerre, lors de la bataille de Falaise en 1944, ses usines de Normandie sont partiellement détruites et à la Libération de Paris, les ateliers de Saint-Ouen (garnitures de friction et embrayages) sont gravement endommagés.

Dans les années 50, l’entreprise se modernise et se développe hors de la région parisienne en construisant de nouvelles usines, notamment en Normandie (garnitures de friction) et à Amiens (embrayages).

En 1953, l’entreprise a 30 ans. Les embrayages, dont la technologie est en constante évolution, deviennent sa première activité.

 

1962 – 1978 : l’expansion européenne

En 1962, l’entreprise absorbe la SOFICA (Société de Fabrication Industrielle de Chauffage et d’Aération) dont l’usine est à Nogent-le-Rotrou (France) et intègre ainsi un nouveau métier : l’activité thermique pour automobile.

L’entreprise structure son organisation en fonction de son activité histoire_2qui continue à se diversifier, notamment avec l’éclairage et l’essuyage. Les années 60 voient le développement de l’entreprise en Europe où elle accompagne ses clients, principalement français et italiens. De nouveaux sites sont créés en Espagne et en Italie.

En 1970, la société construit un centre d’études (incluant une soufflerie climatique) dédié à la thermique, basé à La Verrière (région parisienne).

Elle continue son développement avec différentes acquisitions en Europe mais également avec le rachat de SEV Marchal (1970) puis de Paris-Rhône et Cibié (1977-1978). Ces acquisitions vont lui permettre d’étendre sa stratégie, à long terme, aux équipements électriques des véhicules (bougies, alternateurs, démarreurs, allumage, éclairage, essuyage).

En 1974, le Groupe implante son activité thermique à Sao Paulo, au Brésil.

 

1980 : un nouveau nom, une marque unifiée : le Groupe Valeo est né

Afin de fédérer les marques et les équipes, l’entreprise adopte, lors de l’Assemblée Générale des Actionnaires le 28 mai 1980, le nom de Valeo (“Je vais bien“ en latin), nom de sa filiale italienne.

histoire_3

 

1980 – 1990 : Valeo s’étend à l’international

histoire_4En 1980, Valeo inaugure sa première implantation aux Etats-Unis avec un site de production d’appareils de chauffage, suivie en 1982 par le Mexique.

En 1984, le Groupe intègre la société Ducellier (alternateurs, démarreurs, projecteurs et allumage) et s’implante pour la première fois en Tunisie, avec les embrayages.

En 1985, les premières Directions Nationales, qui ont un rôle d’ambassadeur du Groupe, en Espagne, Italie, Allemagne, Brésil et Japon sont créées.

En 1987, Valeo se recentre totalement sur son cœur de métier et commence à céder ses activités hors automobile ou non stratégiques. Le Groupe acquiert la société Neiman permettant ainsi de créer l’activité sécurité habitacle.

1988 voit les premières implantations de Valeo en Corée du Sud et en Turquie.

 

1990 – 2000 : l’exigence à tous les niveaux

histoire_5Dans les années 90, l’excellence opérationnelle devient une priorité et Valeo met en place la démarche des « 5 Axes » permettant d’atteindre la qualité totale pour la satisfaction du client.

La Recherche et Développement se développe avec, notamment en 1992, la création d’un centre R&D dédié à l’électronique à Créteil (région parisienne) et d’un centre R&D dédié à l’éclairage à Bobigny (région parisienne).

Le développement international se poursuit, Valeo s’implantant en Chine (1994), en Pologne, en République tchèque (1995) et en Inde (1997).

En 1998, le Groupe acquiert l’activité Electrical Systems de ITT industries ainsi que les activités automobile de Labinal. Ces acquisitions permettent à Valeo de devenir un acteur mondial de l’équipement électrique et électronique.

 

2000 – 2009 : l’innovation technologique

histoire_6Début des années 2000, Valeo lance ses programmes de présentation d’innovations à ses clients. Le Groupe devient leader mondial dans les systèmes d’aide au stationnement par capteurs à ultrasons.

En 2004, le Groupe inaugure son premier centre R&D en Chine (Wuhan) dédié à l’éclairage. Valeo est le premier à lancer la technologie Stop-Start sur le marché.

En 2005, Valeo acquiert la division contrôle électronique moteur de Johnson Controls qui permettra au Groupe de se renforcer sur les activités liées à l’efficacité de la propulsion pour des véhicules plus propres, plus performants et plus économiques.

 

Depuis 2009 : la croissance responsable

histoire_7La stratégie du Groupe est basée sur deux axes de croissance principaux : la réduction des émissions de CO2 et le développement dans les pays à forte croissance et l’Asie.

Valeo est reconnu pour ses technologies innovantes, notamment celles permettant de réduire les émissions de CO2 avec pour ambition de les rendre accessibles au plus grand nombre.
En 2011, Valeo acquiert l’équipementier japonais Niles et devient ainsi leader mondial sur le marché des contrôles intérieurs.

 

2013 : Valeo a 90 ans !

histoire_8-90ansSes perspectives de croissance sont importantes et son principal objectif est inchangé depuis 1923 : accompagner les constructeurs et les automobilistes pour rendre les véhicules plus propres, performants et plus sûrs.

 

 

Aujourd’hui : une nouvelle identité de tech company

history9« Valeo est très bien positionné sur les marchés de la voiture hybride et électrique et de la voiture autonome. »
Jacques Aschenbroich

La stratégie mise en œuvre en 2009 a porté ses fruits. La croissance des ventes de Valeo a dépassé celle de la production automobile mondiale et les prises de commandes ont atteint des niveaux records, dont plus d’un tiers lié à l’innovation. Depuis 2014, le groupe a dévoilé sa nouvelle identité d’entreprise technologique à part entière et a rejoint l’indice des sociétés cotées du CAC40. En reconnaissance de son nouveau statut, Valeo figure ainsi dans le palmarès des 100 entreprises les plus innovantes selon Thomson Reuters « Top Global Innovators 2015 ».

En 2017, le Groupe met en place valeo.ai. Basé au cœur de Paris, ce centre mondial de recherche en Intelligence Artificielle pour les applications automobiles mène des projets de recherche ambitieux, notamment en matière de conduite assistée et autonome. 

En 2018, Valeo est devenu un leader mondial de l’électrification, équipant un tiers des véhicules dans le monde avec ses systèmes électriques.

En décembre 2019, Valeo a remporté un prix de Recherche et Développement pour sa technologie d’éclairage intelligent à LED haute définition lors des Innovation Awards pour les équipes franco-chinoises.

Sa stratégie d’innovation est soutenue par des partenariats de recherche et de technologie comme Safran, des acquisitions comme peiker, Spheros, gestigon, FTE Automotive et Ichikoh (rachat), des investissements dans des start-ups technologiques, des investissements dans des fonds de capital-risque ainsi que des joint-ventures comme Valeo Siemens eAutomotive, spécialisée dans le développement de solutions de haute puissance pour les véhicules hybrides, hybrides rechargeables et tout électriques, ainsi que Kapec, leader mondial des convertisseurs de couple.

Bienvenue chez Valeo

Sélectionner un autre site