Le groupe Valeo | 4 Fév, 2021 | 5 min

Valeo s’engage à atteindre la neutralité carbone en 2050 et aura déjà fait 45% du chemin d’ici à 2030

Paris, 4 février 2021 – Valeo s’engage à la neutralité carbone en 2050 et aura réalisé 45% de cet objectif dès 2030.

Les émissions de Valeo baisseront de 45% par rapport à 2019, dès 2030, sur l’ensemble de sa chaine de valeur, en intégrant ses fournisseurs, ses activités opérationnelles et l’utilisation finale de ses produits.

À l’horizon 2050, Valeo aura atteint la neutralité carbone sur l’ensemble de ses activités opérationnelles et de son approvisionnement auprès de ses fournisseurs dans le monde, et la neutralité carbone complète (incluant l’utilisation finale de ses produits) en Europe.

Valeo est en outre signataire de la campagne « Business Ambition for 1.5°C », qui rassemble les entreprises s’engageant pour la neutralité carbone à 2050 en utilisant le cadre strict du référentiel Science Based Targets initiative.

Jacques Aschenbroich, Président-Directeur Général de Valeo a déclaré : « Toute l’industrie automobile investit massivement pour répondre à l’enjeu du réchauffement climatique. Chez Valeo, nous avons, dès 2010, mis la réduction des émissions de CO2 au centre de notre stratégie : notre chiffre d’affaires généré par les technologies permettant la réduction d’émissions de CO2 a été multiplié par 20 et s’élèvera à environ 10 milliards d’euros en 2021. En poursuivant ces efforts, notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, et d’avoir atteint près de la moitié de cet objectif dès 2030 ».

Sur le chemin de la neutralité carbone, 2030 constitue une étape décisive et très proche. Ainsi, Valeo s’engage à réduire :

  • de 75%*, ses émissions liées à ses activités opérationnelles, qui vont passer de 1,1 à 0,3 million de tonnes de CO2 (Scopes 1 et 2) ;
  • de 15%*, les émissions liées à l’approvisionnement auprès de ses fournisseurs, qui vont passer de 9,5 à 8,1 millions de tonnes de CO2 (Scope 3 amont) ;
  • de 15%*, les émissions liées à l’usage final de ses produits (Scope 3 aval), passant de 39 à 33,1 millions de tonnes de CO2 ; cette réduction devrait atteindre 50% en comptabilisant les émissions évitées grâce aux technologies d’électrification de Valeo, passant de 39 à 19,5 millions de tonnes de CO2.

D’ici à 2030, Valeo va investir plus de 400 millions d’euros pour réduire les émissions liées à ses activités opérationnelles (Scopes 1 et 2). Ces investissements permettront notamment la transformation des sites du Groupe afin que les 100 sites les plus émetteurs de CO2 à ce jour deviennent des sites à haute efficacité énergétique en 2030 (bâtiments écologiques, généralisation de l’éclairage des sites au moyen de LED, récupérateurs de chaleur…).

La part des énergies bas carbone dans la consommation énergétique du Groupe va passer de 5,5% en 2019 à 80% en 2030, et 50% déjà en 2025. Plusieurs sites pilotes sont d’ores et déjà engagés sur cette voie, à l’instar de trois sites du Groupe à Chennai (Inde) dont 90% de la consommation énergétique est issue de l’éolien et des sites de Sanand (Inde) et Bad Rodach (Allemagne) qui autoproduisent respectivement 30% et 20% de l’énergie qu’ils consomment grâce à l’énergie solaire.

S’agissant de son approvisionnement, Valeo fixe des objectifs de réduction d’émissions de CO2 à ses fournisseurs. Le recours à des matériaux à faibles émissions sera augmenté.

Dans le même temps, Valeo va continuer à développer son portefeuille de technologies favorisant une mobilité décarbonée, en particulier ses solutions permettant l’électrification des véhicules, domaine dans lequel le Groupe est aujourd’hui leader mondial. En une décennie, Valeo a investi plus de 10 milliards d’euros dans des technologies permettant de réduire les émissions de CO2.

En 2019, 57% du chiffre d’affaires de Valeo a été généré par des technologies permettant la réduction des émissions de CO2. Aujourd’hui, une voiture neuve sur trois dans le monde est équipée d’une technologie de Valeo permettant la réduction des émissions de CO2.

Valeo a par ailleurs mené une ambitieuse démarche en matière de développement durable, réduisant par exemple de 46% sa consommation d’eau, de 29% sa consommation d’énergie et de 32% sa consommation d’emballages**.

Valeo est régulièrement reconnu pour son action globale en matière de développement durable (Environnement, Social et Gouvernance). Le 25 janvier 2021, Corporate Knights a classé Valeo première entreprise du secteur automobile en matière de développement durable parmi les 100 entreprises mondiales cotées, leaders en la matière. En 2020, Valeo a par ailleurs été l’équipementier automobile le mieux noté par les agences de notation extra-financières MSCI (AAA), CDP (A), Sustainalytics et SAM (76/100). Le Groupe confirme également sa place de leader dans l’indice Dow Jones Sustainability (DJSI) World pour la 5ème année consécutive.

Dès cette année, Valeo intégrera des critères de réduction carbone et de développement durable dans la rémunération variable de plus de 1 500 cadres supérieurs.

 

* Selon la méthodologie de calcul SBTi [Science Based Targets inititative]. SBTi est un référentiel qui permet aux entreprises de fixer des objectifs de réduction des émissions de CO2 en ligne avec le maintien d’un réchauffement climatique a minima à 2°C.
** Entre 2008 et 2019, consommations rapportées au chiffre d’affaires.

 

Déclaration « Safe Harbor »

Les déclarations contenues dans ce document, qui ne sont pas des faits historiques, constituent des « déclarations prospectives » (« Forward Looking Statements »). Elles comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures. Bien que la Direction de Valeo estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables à la date de publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux éléments, risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement hors du contrôle de Valeo, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés ou prévus dans les déclarations prospectives. De tels éléments sont, entre autres, la capacité de l’entreprise à générer des économies ou des gains de productivité pour compenser des réductions de prix négociées ou imposées. Les risques et incertitudes auxquels est exposé Valeo comprennent notamment les risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence tels qu’identifiés dans le Document d’enregistrement universel, les risques liés au métier d’équipementier automobile et au développement de nouveaux produits, les risques liés à l’environnement économique prévalant au niveau régional ou mondial, les risques industriels et environnementaux, les risques liés à l’épidémie de Covid-19 ainsi que les risques et incertitudes développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Valeo auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), y compris ceux énumérés sous la section « Facteurs de Risques » du Document d’enregistrement universel 2019 de Valeo enregistré auprès de l’AMF le 28 avril 2020 (sous le numéro D.20-0385).

La société n’accepte aucune responsabilité pour les analyses émises par des analystes ou pour toute autre information préparée par des tiers, éventuellement mentionnées dans ce document. Valeo n’entend pas étudier, et ne confirmera pas, les estimations des analystes et ne prend aucun engagement de mettre à jour les déclarations prospectives afin d’intégrer tous événements ou circonstances qui interviendraient postérieurement à la publication de ce document.